Étude des erreurs en production écrite des étudiants en français à l’ecole normale supérieure de  

Le Vietnam se présente actuellement comme un pays en voie de développement qui s'ouvre au monde extérieur. Ainsi, 1'enseignement et 1'apprentissage des langues étrangères jouent un rôle de plus en plus importantdans la vie économique, sociale et culturelle du pays. II existe aujourd'hui une dizaine de langues qui sont enseignées comme langues étrangères: l’anglais, le français, le russe, le chinois, le japonais, 1'allemand, 1'arabe, le coréen,. Mais l'anglais, le franqais, le russe et le chinois, particulierement l'anglais et le français, sont enseignés à tous les cycles du système éducatif officiel, soit dans des écoles primaires, secondaires et dans des universités. Le français est parmi des langues étrangères qui le plus utilisé au Vietnam. L'enseignement du français est d'autant plus important que le Vietnam est depuis longtemps officilellement membre de la Francophonie. L'expression écrite est une des compétences importantes et nécessaires dans l'enseignement/apprentissage des langues étrangères en général et du français en particulier. D'abord, parce que c'est une des formes de communication efficaces quand on ne prend pas la parole. D'autre part, à travers l'expression écrite, les étudiants peuvent évaluer eux-même leur niveau de langue. C'est dans l'expression écrite que se manifestent les connaissances linguistiques, culturelles, textuelles. En réalité, pour la plupart des apprenants de langue étrangère, l’apprentissage de la production écrite est un grand problème. Et les enseignants pourraient bien reconnaitre l’importance de la compétence de l’expression écrite dans l’enseignement des langues érangères. À Thai Nguyên, le français est introduit comme une matière de langue vivante 2 dans le programme de formation universitaire pour les étudiants de différentes écoles et facultés.

pdf81 trang | Chia sẻ: superlens | Ngày: 05/06/2015 | Lượt xem: 1445 | Lượt tải: 0download
Bạn đang xem nội dung tài liệu Étude des erreurs en production écrite des étudiants en français à l’ecole normale supérieure de  , để tải tài liệu về máy bạn click vào nút DOWNLOAD ở trên
   UNIVERSITÉ NATIONALE DE HANOI ÉCOLE SUPÉRIEURE DE LANGUES ÉTRANGÈRES  Mémoire de fin d’études post-universitaires Sujet de recherche “ÉTUDE DES ERREURS EN PRODUCTION ÉCRITE DES ÉTUDIANTS EN FRANÇAIS À L’ECOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE  .” Réalisé par    Sous la direction de M.    , Ph.D     ATTESTATION SUR L’HONNEUR J’atteste sur l’honneur que ce mémoire a été réalisé par moi-même et que les résultats qui y sont présentés sont exacts et n’ont jamais été publiés ailleurs. Phm Trng Sinh               Je tiens à adresser ma profonde gratitude et mes remerciements sincères à mon directeur, Monsieur    qui m’a apporté des aides précieuses pour notre mémoire. Je suis reconnaissant à mes collègues et à mes étudiants de l’Ecole Normale Supérieure de Thai Nguyên pour leurs aides appotées à la collecte des devoirs pour le corpus et pour leur gentillesse d’avoir répondu à mes questions de l’enquête.    RÉSUMÉ Notre travail de recherche a pour but d’identifier des difficultés en général et surtout des erreurs en production écrite des étudiants de français de l’école Normale Supérieure de Thai Nguyên. Nous allons aborder, tout d’abord, des concepts théoriques concernant l’expression écrite dans le premier chapitre. Ensuite, nous analysons et interpretons, dans le deuxième chapitre, le corpus mené auprès des étudiants et des enseignants de notre école pour bien identifier des difficultés et des erreurs chez les apprenants pour cette compétence. Enfin, des propositions pédagogiques seront présentées dans le troisième chapitre de ce travail.    Table de matières page      Chapitre 1: Cadre théorique 1.1. Définition...........................................................................................................04 1.2 . Caractéristiques de la langue parlée et de la langue écrite ..................................05 1.2.1, Caractéristiques de la langue parlée ..............................................................05 1.2.2, Caractéristiques de la langue écrite ...............................................................06 1.3. Notions de bases concernant un texte................................................................07 1.3.1, Notion du texte ..............................................................................................07 1.3.2, Cohésion, cohérence et progression textuelle................................................07 1.4. Expression écrite: type d’activités et principes de rédaction.............................12 1.4.1, Résumé ..........................................................................................................13 1.4.2, Correspondance par la lettre ..........................................................................15 1.4.3, Argumentation ...............................................................................................16 1.5. Enseignement de l’E.E dans quelques méthodes et approches .........................18 1.5.1, Enseignement de l’E.E dans la méthode traditionnelle .................................18 1.5.2, Enseignement de l’E.E dans la méthode audio-orale ....................................19 1.5.3, Enseignement de l’E.E dans la méthode SGAV............................................19 1.5.4, Enseignement de l’E.E dans l’approche cognitive ........................................19 1.5.5, Enseignement de l’E.E dans l’approche communicative ..............................20 1.6. Traitement des erreurs dans la production écrite ...................................................20 1.6.1, Erreur .............................................................................................................21 1.6.2, Mécanisme de correction des erreurs de l’E.E ..............................................22    Chapitre 2: L’enseignement/apprentissage du français langue étrangère et de l’E.E dans les classes à l’E.N.S de Thai Nguyên. 2.1.Enseignement/apprentissage de l’E.E .....................................................................25 2.1.1 Histoires de l’enseignement du français au Vietnam .....................................25 2.1.2 Enseignement/apprentissage du français langue étrangère et de l’E.E à l’ENS de Thai Nguyên ......................................................................................26 2.2. Analyse et interprétation du corpus ........................................................................31 2.2.1. Méthodologie de recherche .........................................................................31 2.2.1.1 Collecte des productions écrites des étudiants .......................................32 2.2.1.2 Enquête ...................................................................................................33 2.2.2. Analyse et interprétation du corpus ...............................................................35 2.2.2.1.Analyse des productions écrites ............................................................35 2.2.2.2. Analyse et interprétation des résultats obtenus ....................................45 2.2.2.3 Causes des erreurs ................................................................................54 Chapitre 3: Quelques propositions pédagogiques 3.1. Propositions pour les enseignants......................................................................57 3.1.1. Propositions sur l’enseignement de l’E.E......................................................57 3.1.2. Stratégie de correction des erreurs.................................................................58 3.2. Conseils pour les apprenants ............................................................................61 3.2.1. Proposition sur l’apprentissage de L’E.E ......................................................61 3.2.2. Technique de l’auto-correction des erreurs ..................................................62 Conclusion ........................................................................................................................64 Bibliographie .....................................................................................................................66 Annexes ..............................................................................................................................68       Introduction Le Vietnam se présente actuellement comme un pays en voie de développement qui s'ouvre au monde extérieur. Ainsi, 1'enseignement et 1'apprentissage des langues étrangères jouent un rôle de plus en plus important dans la vie économique, sociale et culturelle du pays. II existe aujourd'hui une dizaine de langues qui sont enseignées comme langues étrangères: l’anglais, le français, le russe, le chinois, le japonais, 1'allemand, 1'arabe, le coréen,... Mais l'anglais, le franqais, le russe et le chinois, particulierement l'anglais et le français, sont enseignés à tous les cycles du système éducatif officiel, soit dans des écoles primaires, secondaires et dans des universités. Le français est parmi des langues étrangères qui le plus utilisé au Vietnam. L'enseignement du français est d'autant plus important que le Vietnam est depuis longtemps officilellement membre de la Francophonie. L'expression écrite est une des compétences importantes et nécessaires dans l'enseignement/apprentissage des langues étrangères en général et du français en particulier. D'abord, parce que c'est une des formes de communication efficaces quand on ne prend pas la parole. D'autre part, à travers l'expression écrite, les étudiants peuvent évaluer eux-même leur niveau de langue. C'est dans l'expression écrite que se manifestent les connaissances linguistiques, culturelles, textuelles. En réalité, pour la plupart des apprenants de langue étrangère, l’apprentissage de la production écrite est un grand problème. Et les enseignants pourraient bien reconnaitre l’importance de la compétence de l’expression écrite dans l’enseignement des langues érangères. À Thai Nguyên, le français est introduit comme une matière de langue vivante 2 dans le programme de formation universitaire pour les étudiants de différentes écoles et facultés. En classe, pour de différentes raisons, l’enseignement/apprentissage du F.L.E se met l’accent à la compétence de l’expression orale(E.O) et de l’expression écite(E.E). En plus, les examens de français à la fin du semestre se déroulent sous deux formes: E.O et E.E. Mais les résultats obtenus chez les étudiants ne sont pas souhaités.    Étant enseignant de français de l’E.N.S de Thai Nguyên, nous avons eu l'occasion de travailler avec des étudiants de différentes facultés qui ont choisi d’apprendre le français, et certainement de faire des observations et des remarques sur 1'acquisition de la compétence de l’expression écrite de ce public. En fait, la majorité des étudiants de français sont de vrais débutants. C’est pourquoi, ils ont beaucoup de difficultés dans l’apprentissage de l’E.E. À partir de ces problèmes au-dessus, on a mené notre recherche intitulée “étude des erreurs en production écrite des étudiants en français à l’Ecole Normale Supérieure de Thai Nguyên” en vue d’identifier des erreurs des étudiants en E.E et leurs causes d’abord, de faire quelques propositions pédagogiques ensuite pourque l’enseignement/apprentissage de l’E.E soit efficace. Pour le faire, on devrait, dans cette recherche, répondre aux trois grandes questions: Quelles sont les erreurs principales et fréquentes des étudiants en E.E?; Quelles en sont les causes?; Quelles propositions pédagogiques peut-on formuler pour améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage de l’E.E? Faute de temps et dû à la restriction de niveau du rechercheur, nous nous limitons à, dans le cadre de ce mémoire, aborder une petite étude des erreurs frappées chez nos étudiants en E.E Dans cette recherche, on utilise principalement la méthodologie descriptive pour identifier les erreurs des apprenants grâce à l’analyse des productions écrites recupérées auprès des étudiants en 3è année de français de l’Ecole Normale Supérieure de Thai Nguyên. Et pour avoir des informations complémentaires, on a mené, d’abord, une enquête auprès des apprenants et auprès des apprenants et ensuite, on a analysé et syntétisé leurs résultats. Enfin, on s’accorde à diviser notre mémoire en trois chapitres: Dans le premier chapitre, il est indispensable de construire le cardre théorique. Nous abordons d'abord l'étude des bases théoriques de l'expression écrite en clarifiant les concepts concernant l'acte d'écrire, la distinction entre la langue parlée et la langue écrite, quelques notions de base pour analyser un texte, et quelques activités de production écrite. Nous consacrerons ensuite à l'analyse de l’expression écrite dans quelques méthodes, ce qui nous permettra de porter des jugements sur 1'enseignement    de l'expression écrite dans chaque méthode en tenant compte de ses points forts ainsi que de ses limites. D'autre part, nous essayons d'étudier le traitement de 1'erreur. Le deuxième chapitre consistera, en premier lieu, à présenter la situation actuelle de l'enseignement/apprentissage du français à l’E.N.S de Thai Nguyên( nous procéderons particulièrement à l'expression écrite) et ensuite à analyer et interpréter le corpus. À partir des observations retenues et des expériences personnelles d'enseignement, dans le troisième chapitre, nous essayerons de formuler quelques propositions pédagogiques pour améliorer la qualité de l'enseignement et de l’appentissage de 1'expression écrite à l’E.N.S de Thai Nguyên.      Cadre théorique 1.1. Qu'est-ce que l’expression écrite? L’expression écrite est une des quatre compétences à faire acquérir aux étudiants de langues étrangères: E.O, C.O, C.E, E.E. Cette compétence se différencie nettement de l'expression orale bien qu'elles soient toutes les deux formes de communication en langue cible. En effet, il existe une différence entre le français écrit et le français oral. Cette différence a été si bien constatée qu’en français, la langue écrite et la langue parlée sont tellement éloignées l’une de l'autre qu'on ne parle jamais comme on l'on écrit et qu'on écrit rarement comme on parle. Comme il y a deux codes différents autrement dit deux systèmes de communication avec leurs caractères particuliers: à 1'oral, les gestes, les mimiques, l’intonation alors qu' à l’écrit la construction des phrases, le choix des mots, ponctuation. D'après Saussure, l’écriture est la forme tangible des images acoustiques du langage articulé. Elle manifeste d'ailleurs un état très avancé de la langue et ne se rencontre que dans les civilisations évoluées. Le dictionnaire Larrousse (1997, p.6) a défini 1'expression écrite comme suit: " Ecrire, c'est à l'aide d'un crayon ou d'un stylo ou de tout autre moyen, tracer sur un support (généralement le papier) des signes représentant les mots d'une langue donnée, organise (rédigés) dans le but de conserver ou de transmettre un message précis (appelé “ l’énoncé"). L' écriture est donc un support (on dit aussi un"canal") permettant à celui qui écrit de s'adresser à une autre personne à laquelle le message est destiné " Au sein de la civilisation industrielle, l'écrit constitue un circuit informatif spécifique qui sert de support et de véhicule à l’enregistrement de toutes réalisations comportementales ou manifestations culturelles, caractéristiques de l'histoire et de la vie contemporaine des institutions ou des acteurs d'une société établie. En résumé, l'écrit n'est pas une simple transcription de l'oral mais il est un système d’inscription. Alors, on peut définir l'expression écrite comme l'action même de    rédiger un message écrit pour annoncer les nouvelles et atteindre le but de communication. Écrire dans une langue étrangère, c'est exprimer une pensée en respectant un code doublement particulier, celui de l'écrit (s'opposant à celui de l’oral) et celui d'une langue qui obéit à des règles linguistiques, discursives et socio- culturelles. Un texte n'est texte que s'il obéit à un certain nombre de lois qui le rendent lisible comme la correction linguistique, la cohésion textuelle, la cohérence discursive. Par situation écrite, nous entendons donc une situation de communication. En effet, remplir un questionnaire, rédiger une demande, une réclamation font partie du quotidien de tout individu avant même qu'il ait atteint l'âge social de sa majorité civique. L'écriture fait partie de nos institutions. Tout enfant, dès la naissance, vit dans une société alphabétisée, est entouré d'écrit. L'importance de l'écrit dans l'environnement actuel des apprenants est un fait incontestable. Donc, l'enseignement de langues étrangères ne peut pas ne pas accorder une importance à l'expression écrite. 1.2. Caractéristiques de la langue parlée et de la langue écrite 1.2.1. Caractéristiques de la langue parlée Nous citons ici les caractéristiques principales de la langue parlée. D'une part, dans la communication orale, les locuteurs sont en présence, une partie du sens peut être transmise grâce aux moyens paralinguistiques comme mimiques, gestes, l'intonation: le francais parlé recourt aux onomatopées, aux exclamations. Ils partagent la même situation d'énonciation. Ils sont dans un même lieu, a un même moment. Ils échangent des propos sur un sujet donné. Le discours oral est donc plus simple, beaucoup de choses n'ont pas à être dites: le vocabulaire employé ne s'y réfère que par allusion ("tu" désigne le récepteur. "je" l’émetteur, "ici" le lieu, "maintenant" le temps, "il", "ça" le sujet de la communication), le vocabulaire fréquent, le lexique fondamental, la grammaire simple: on emploie peu ou pas du tout certains temps verbaux (passé simple), le complément attendu ne vient pas, on supprime presque systématiquemet l’inversion du sujet de la phrase, il existe des ruptures de construction: la phrase dévie brusquement de sa trajectoire et part dans une autre direction. D'autre part, les locuteurs peuvent à tout moment changer de rôle, passer du statut d'émetteur à celui de récepteur et vice-versa. Cela entrame des phrases inachevées, des redites, des répétitions de mots, des phatiques et des régulateurs... dans la communication orale. D'ailleurs, les locuteurs    peuvent immédiatement vérifier l'impact de leur propos sur leur auditeur, vérifier que le message est correctement reçu, éventuellement corriger, préciser. II apparait ainsi peu de mal-entendus et d'erreurs d’interprétation. 1.2.2. Caractéristiques de la langue écrite II faut rappeler que la langue écrite, en général, est moins "économique" que la langue parlée. En effet, au moment de l’émission du message, l’interlocuteur auquel on s'adresse est absent. II ne partage pas avec le scripteur la situation d'énonciation. Il est impossible de se servir de gestes, mimiques, intonations. Le scripteur doit recourir exclusivement au code verbal dans sa forme graphique. II faudra en donner une transcription verbale écrite: il apparait des phrases intercalées pour exprimer le comportement, le geste ... ( par exemple : "Non, dit—il d'une voix faible... " "Non, dit- il en se jetant à genonx... ") II devra aussi expliciter la totalité des éléments de référence de son message. II ne faut pas oublier que la langue écrite est plus pauvre, moins souple que la langue parlée. En effet, la ponctuation indique les arrêts, les accents, les intonations, la mélodie de la phrase. Elle a aussi une fonction expressive. Mais quoi qu'il en soit, les signes de ponctuation en langue écrite, même combinés (! ! ?...) ont des posibilités expressives limitées. On notera aussi que dans la langue écrite, le vocabulaire est d'une faible fréquence, il est parfois très rare et il y a du choix du vocabulaire: synonymes par exemple, les phrases sont presque grammaticalement et syntaxiquement correctes: phrases complètes. II y a l’inversion du sujet si la phrase est interrogative. Le scripteur utilise tous les temps verbaux dans son écrit: pour chaque type de message, on prévilégie certains temps verbaux (passé simple dans les récits par exemple). Ces caractéristiques de la langue écrite sont l'effet de diverses causes. D'abord, parce que le scripteur développe un message monologue, homogène. II a le temps de réfléchir, de composer son discours. Ensuite, parce que le malentendu est au coeur de communication écrite: le scripteur ne pourra pas assister à la réception de son message. Il devra anticiper sur les attitudes et les réactions de son interlocuteur. II devra aussi lever par avance les ambiguités susceptibles de naître à sa lecture. II lui est impossible de corriger ou de préciser le contenu de message. II lui est obligé de choisir le vocabulaire précis, correspondant au niveau de langue de son interlocuteur (souvent le    niveau commun) afin de limiter au maximum les pertes d’information et les erreurs d'interprétation bien qu'il ne soit pas facile à une compréhension mutuelle parfaite. 1.3. Notions de base concernant le texte II nous est nécessaire d'étudier quelques notions de base pour analyser un texte parce qu'une bonne maitrise de ces notions est indispensable pour la production d'un texte. Dans ce sens, nous allons d'abord présenter la notion du texte, ensuite aborder les problèmes d
Luận văn liên quan