État des lieux de l’apprentissage du français en expression orale chez les étudiants d’anglais à l’université de Tây Nguyên

Quelque soit l’époque, quelque soit le lieu, la langue est toujours un outil de communication de la société humaine, voire “l’outil de communication le plus important de l’homme” (V.I. LENINE, cité par Nguyen Nhã Bản, 2004: 21). Dans cette approche communicative qui a vu le jour au milieu des années 1970, la langue est toujours considérée comme un instrument de communication, un instrument d’interactions sociales. Elle est fixé le but de l’enseignement d’une langue étrangère est d’aider les élèves à acquérir des stratégies etdes connaissances leur permettant de communiquer dans des situations et des contextesdifférents. Communiquer n’est pas seulement savoir analyser un texte ou écrire une lettre, mais aussi comprendre et parler. Apprendre une langue étrangère exige une connaissance parfaite de toutes les compétences propres à son système et l’apprentissage de l’oral et celui de l’écrit sont tous les deux indispensables pendant tout le cursus de l’apprentissage d’une langue étrangère. L’objectif de l’enseignement de la langue étrangère est de fournir aux apprenants des compétences et des stratégies, notamment en ce qui concerne la communication orale. L’enseignement de la deuxième langue étrangère aux étudiants de langues n’est plus une affaire inconnue en milieu universitaire au Vietnam. Par ailleurs, avec sa place éminente et son rôle incontestable dans la société moderne, la langue anglaise ne cesse de multiplier le nombre de ses apprenants dont les étudiants des départements des langues étrangères. Afin de répondre aux besoins de plus en plus exigeants de la société, ces étudiants d’anglais sont formés non seulement en anglais, ils ont choisi le français car cela peut leur aider mieux leur travail dans l’avenir ou ils peuvent communiquer avec des francophones. Dans le contexte du Vietnam, les langues qui sont le plus souvent choisies comme deuxième langue vivante pour ce public comprennent le français, le chinois, le japonais etle russe. Parmi ces quatre langues, la langue française, pour plusieurs raisons, présente une attirance considérable pour 2 les étudiants d’anglais vietnamiens qui choisissentvolontiers le français comme leur deuxième langue étrangère à l’université. L’Université de Tây Nguyên est située à Buon Ma Thuot, province de Dak Lak, aux Hauts Plateaux de l’Ouest. Elle assure la formation non seulement à son milieu mais encore aux provinces voisines. Et les étudiants d’anglais qui viennent des districts de la province de Dak Lak ou d’autre provinces des Hauts Plateaux comme Gia Lai, Kontum, Lam Dong. La plupart d’entre eux n’ont pas appris cette langue au collège ou au lycée. Parmi eux, se présentent des Rhadés, une ethnie minoritaire à Dak Lak.

pdf103 trang | Chia sẻ: superlens | Lượt xem: 1552 | Lượt tải: 0download
Bạn đang xem trước 20 trang tài liệu État des lieux de l’apprentissage du français en expression orale chez les étudiants d’anglais à l’université de Tây Nguyên, để xem tài liệu hoàn chỉnh bạn click vào nút DOWNLOAD ở trên
MINITÈRE DE L’ÉDUCATION ET DE LA FORMATION UNIVERSITÉ DE PÉDAGOGIE DE HÔCHIMINH-VILLE Nguyễn Thị Thanh Vân ÉTAT DES LIEUX DE L’APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS EN EXPRESSION ORALE CHEZ LES ÉTUDIANTS D’ANGLAIS À L’UNIVERSITÉ DE TÂY NGUYÊN MÉMOIRE DE FIN D’ÉTUDES POST-UNIVERSTAIRES HÔCHIMINH VILLE – 2011 MINITÈRE DE L’ÉDUCATION ET DE LA FORMATION UNIVERSITÉ DE PÉDAGOGIE DE HÔCHIMINH-VILLE Nguyễn Thị Thanh Vân ÉTAT DES LIEUX DE L’APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS EN EXPRESSION ORALE CHEZ LES ÉTUDIANTS D’ANGLAIS À L’UNIVERSITÉ DE TÂY NGUYÊN Spécialité : Didactique du français langue étrangère Code : 60 14 10 MÉMOIRE DE FIN D’ÉTUDES POST-UNIVERSTAIRES SOUS LA DIRECTION DE MADAME NGUYỄN THỊ BÌNH MINH HÔCHIMINH VILLE – 2011 REMERCIEMENTS Cette présente recherche n’aurait jamais vu le jour sans l’intérêt qu’a bien voulu lui porter Madame Nguyễn Thị Bình Minh qui a suivi de très près mon travail et m’a donné beaucoup de conseils et suggestions. Je le prie d’accepter ma profonde gratitude. Je voudrais dire un grand merci à tous mes professeurs au Département de Français de l’Université de Pédagogie de HoChiMinh-ville à qui j’en dois des connaissances ainsi qu’un grand désir de découvrir le métier d’enseignant de cette belle langue. Je tiens à remercier également les professeurs et les étudiants d’anglais de l’Université de Tây Nguyên, qui m’ont aidée à réaliser ce mémoire. C’est avec beaucoup d’émotion que je voudrais adresser des sentiments très reconnaissants à ma famille, particulièrement mes parents et mon mari qui m’ont beaucoup soutenue pendant ce temps de travail et sans qui je n’aurais jamais pu achever mon travail. Je voudrais également exprimer mes remerciements au secrérariat de CREFAP et à la bibliothécaire du Département de Français pour leurs prêts de doccuments de recherche. ABRÉVIATIONS ET SIGNES CONVENTIONNELS C CO Consonne Compréhension orale CE Compréhension écrite EE Expression écrite EO V Expression orale Voyelle TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION ........................................................................................................... 1 CHAPITRE 1: CADRE THÉORIQUE .......................................................................... 5 1.1. Le plurilinguisme .................................................................................................... 5 1.1.1. Le contexte social ............................................................................................ 5 1.1.2. Les facteurs socioculturels ............................................................................... 6 1.1.3. L’acquisition linguistique ................................................................................. 7 1.2. Le contact de langues .............................................................................................. 8 1.2.1. L’alternance de langues .................................................................................... 8 1.2.2. L’emprunt ........................................................................................................ 9 1.2.3. Le transfert de langues ................................................................................... 10 1.3. Communication .................................................................................................... 12 1.3.1. Définition ....................................................................................................... 12 1.3.2. Schéma de communication ............................................................................. 12 1.3.3. Compétence de communication et ses composantes ....................................... 13 1.4. L’enseignement de l’expression orale ................................................................... 16 1.4.1. La définition et objectifs de l’expression orale................................................ 16 1.4.2. Les caractéristiques de l’Expression orale ...................................................... 17 1.4.3. Les facteurs mettant en valeur l’Expression orale ........................................... 19 1.5. La description des langues .................................................................................... 21 1.5.1. Le vietnamien ............................................................................................... 21 1.5.2. Le français ..................................................................................................... 28 1.5.3. L’anglais ........................................................................................................ 36 CHAPITRE 2: LE RHADÉ ET SON INFLUENCE SUR L’APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS EN EXPRESSION ORALE ..................................................................... 40 2.1. Aperçu général sur les rhadés à Dak Lak ............................................................... 40 2.2. L’histoire de la langue rhadée ............................................................................... 41 2.3. Le rhadé ............................................................................................................... 42 2.4. Étude de l’influence du rhadé sur l’apprentissage du français en expression orale . 45 CHAPITRE 3: ÉTUDE DU TERRAIN ........................................................................ 46 3.1. L’enseignement/ apprentissage du français à l’Université de Tây Nguyên ............. 46 3.1.1. L’Université de Tây Nguyên et la Section de Français.................................... 46 3.1.2. Profil sociologique des enseignants et des apprenants .................................... 46 3.1.3. L’enseignement du français général dans les classes d’anglais ....................... 47 3.2. Le corpus .............................................................................................................. 48 3.2.1. Caractéristiques du public visé ....................................................................... 48 3.2.2. Outils d’investigation ..................................................................................... 48 3.2.3. Analyse de l’enquête et de l’entretien ............................................................. 51 3.2.4. Analyse des difficultés et des causes .............................................................. 63 CHAPITRE 4: PROPOSITIONS MÉTHODOLOGIQUES ....................................... 71 4.1. Au niveau institutionnel ........................................................................................ 71 4.1.1. Volume horaire .............................................................................................. 71 4.1.2. Programme d’enseignement ........................................................................... 71 4.1.3. Examen oral ................................................................................................... 72 4.2. Pour la classe de langue........................................................................................ 72 4.3. Des outils pédagogiques ........................................................................................ 73 4.3.1. Supports pédagogiques ................................................................................... 73 4.3.2. Méthode et activités d’apprentissage .............................................................. 73 4.4. Pour les étudiants ................................................................................................. 73 4.5. Pour l’enseignant ................................................................................................. 74 CONCLUSION ET PERSPECTIVES MÉTHODOLOGIQUES................................ 76 BIBLIOGRAPHIE ........................................................................................................ 79 ANNEXES ..................................................................................................................... 82 1 INTRODUCTION Quelque soit l’époque, quelque soit le lieu, la langue est toujours un outil de communication de la société humaine, voire “l’outil de communication le plus important de l’homme” (V.I. LENINE, cité par Nguyen Nhã Bản, 2004: 21). Dans cette approche communicative qui a vu le jour au milieu des années 1970, la langue est toujours considérée comme un instrument de communication, un instrument d’interactions sociales. Elle est fixé le but de l’enseignement d’une langue étrangère est d’aider les élèves à acquérir des stratégies et des connaissances leur permettant de communiquer dans des situations et des contextes différents. Communiquer n’est pas seulement savoir analyser un texte ou écrire une lettre, mais aussi comprendre et parler. Apprendre une langue étrangère exige une connaissance parfaite de toutes les compétences propres à son système et l’apprentissage de l’oral et celui de l’écrit sont tous les deux indispensables pendant tout le cursus de l’apprentissage d’une langue étrangère. L’objectif de l’enseignement de la langue étrangère est de fournir aux apprenants des compétences et des stratégies, notamment en ce qui concerne la communication orale. L’enseignement de la deuxième langue étrangère aux étudiants de langues n’est plus une affaire inconnue en milieu universitaire au Vietnam. Par ailleurs, avec sa place éminente et son rôle incontestable dans la société moderne, la langue anglaise ne cesse de multiplier le nombre de ses apprenants dont les étudiants des départements des langues étrangères. Afin de répondre aux besoins de plus en plus exigeants de la société, ces étudiants d’anglais sont formés non seulement en anglais, ils ont choisi le français car cela peut leur aider mieux leur travail dans l’avenir ou ils peuvent communiquer avec des francophones. Dans le contexte du Vietnam, les langues qui sont le plus souvent choisies comme deuxième langue vivante pour ce public comprennent le français, le chinois, le japonais et le russe. Parmi ces quatre langues, la langue française, pour plusieurs raisons, présente une attirance considérable pour 2 les étudiants d’anglais vietnamiens qui choisissent volontiers le français comme leur deuxième langue étrangère à l’université. L’Université de Tây Nguyên est située à Buon Ma Thuot, province de Dak Lak, aux Hauts Plateaux de l’Ouest. Elle assure la formation non seulement à son milieu mais encore aux provinces voisines. Et les étudiants d’anglais qui viennent des districts de la province de Dak Lak ou d’autre provinces des Hauts Plateaux comme Gia Lai, Kontum, Lam Dong. La plupart d’entre eux n’ont pas appris cette langue au collège ou au lycée. Parmi eux, se présentent des Rhadés, une ethnie minoritaire à Dak Lak. Dans l’enseignement du français aux étudiants d’anglais qui apprennent le français comme deuxième langue vivante (LV2) dans des établissements universitaires vietnamiens en général et au Département des Langues Étrangères de l’Université de Tây Nguyên en particulier, l’enseignement de l’expression orale ne connaît pas encore de résultats satisfaisants. Tout au long de mon enseignement du français, j'ai constaté une réalité frappante, c’est que les étudiants rencontrent de grandes difficultés dans l’acquisition des compétences de communication. Particulièrement, ils éprouvent un grand malaise dans l’entraînement de la compétence de l’expression orale. En effet, aux yeux de nos étudiants débutants, l’expression orale leur semble toujours très difficile, voire stressante due aux caractéristiques complexes. Beaucoup de problèmes ont surgi dans l’entraînement de cette compétence: absence d’une méthode appropriée d’enseignement/apprentissage, passivité des étudiants lors de l’entraînement, etc... Cela s’est traduit par de modestes résultats, des progrès lents et la démotivation totale chez les étudiants vis- à-vis du savoir-faire en question. Tenant compte de cette situation, nous voudrions mener une recherche sur le problème d’enseignement et d’apprentissage de l’expression orale du français auprès d’un public à l’Université de Tây Nguyên. Notre recherche qui porte sur l’apprentissage du français en contexte plurilingue, à l’Université de Tây Nguyên, prend pour public des étudiants d’anglais qui sont en contact avec plusieurs langues de statuts différents (le vietnamien, le rhadé, 3 l’anglais et le français). Le but de notre mémoire est de faire une réflexion analytique et critique sur les difficultés des étudiants d’anglais dans l’apprentissage de l’expression orale que nous avons trouvées pour améliorer l’efficacité de l’enseignement de cette compétence à l’Université de Tây Nguyên. Nous nous efforcerons, tout au long de ce travail, de répondre aux questions principales: 1. Dans ce contexte plurilingue, quelles sont les difficultés d’apprentissage dans l’enseignement et l’apprentissage du français en expression orale ? 2. Quelles sont les influences linguistiques du vietnamien, du rhadé et de l’anglais sur le français chez des étudiants d’anglais dans le processus d’apprentissage de la langue française ? En préparation de la recherche, nous anticipons sur les hypothèses de recherche suivantes: les difficultés que nos étudiants d’anglais rencontrent: soit leur connaissance incomplète de la langue française, soit elles proviennent de leur programme du français enseigné, soit elles proviennent des influences linguistiques du vietnamien, du rhadé et de l’anglais sur le français chez des étudiants d’anglais dans le processus d’apprentissage de la langue française. Notre recherche vise par conséquent aux objectifs suivants: - Identifier avec le plus possible de précision les difficultés en expression orale rencontrées par des étudiants d’anglais apprenant le français deuxième langue étrangère. - Trouver les causes des difficultés. - Établir des propositions pertinentes pour l’amélioration de l’enseignement/apprentissage de la compétence d’expression orale en français. Notre travail se composera ainsi de trois parties. Nous commencerons dans le Chapitre 1 par élaborer le cadre théorique de recherche dans lequel nous esquisserons un panorama du plurilinguisme, du contact de langues et de l’enseignement/apprentissage d’expression orale selon l’approche communicative. Le Chapitre 2 sera destiné au rhadé et à son influence sur l’apprentissage du 4 français en expression orale. Dans le Chapitre 3, nous présenterons dans un premier temps le terrain de notre recherche: l’état de lieu de l’enseignement de français deuxième langue étrangère aux étudiants d’anglais et notamment à notre terrain de recherche. Nous aborderons par la suite notre façon de collecte de données et notre construction des instruments de recherche; et enfin nos méthodes d’analyse des corpus seront exposées. Après cette présentation du cadre pratique et méthodologique de la recherche, la deuxième partie du Chapitre 3 sera accordée aux analyses et interprétations des données recueillies dans les corpus pour trouver quelles sont les difficultés en expression orale des étudiants et quelles en sont les raisons. Dans le dernier Chapitre, le Chapitre 4, nous exposerons certaines propositions pédagogiques en vue d’un meilleur enseignement/apprentissage de l’expression orale en français pour les étudiants d’anglais apprenant le français au Département des Langues étrangères de l’Université de Tây Nguyên. 5 CHAPITRE 1: CADRE THÉORIQUE 1.1. Le plurilinguisme 1.1.1. Le contexte social Les langues étrangères jouent actuellement un rôle très important au Vietnam, ce phénomène est dû principalement aux changements économiques survenus dans le pays et on assiste à un grand accroissement de la demande des langues étrangères, surtout de la part des jeunes qui voient dans l’acquisition de celles-ci une possibilité de mieux assurer leur avenir. Depuis les années 90, suite à la décision gouvernementale de s’ouvrir sur le plan économique le Vietnam entretient des relations commerciales avec non seulement la France, mais aussi avec des pays dans le monde. Le plurilinguisme est aujourd’hui considéré comme la cohabitation déséquilibrée entre plusieurs langues. L’être bi-/plurilingue se réfère à la capacité d'une personne à utiliser plusieurs langues et à la coexistence de plusieurs communautés linguistiques dans une zone géographique donnée. Le plurilinguisme est un phénomène très fréquent aux niveaux social, individuel et éducatif. On parle du plurilinguisme lorsque plusieurs langues parlées dans un pays ont un statut politique ou social différent. Selon CALVET (CALVET, 2005: 23) il y aurait environ 5000 langues sur la planète et approximativement 200 pays. On en conclut que la plupart des pays du monde sont plurilingues. Il y a deux façons de le concevoir, soit comme un phénomène individuel (un individu plurilingue, qui manie plusieurs langues, vit entre plusieurs langues, parce qu’il est issu d’un couple bilingue, ou qu’il a beaucoup voyagé ou beaucoup étudié) soit comme un phénomène collectif (une communauté plurilingue dans laquelle coexistent plusieurs langues). Ces deux conceptions ne se recoupent pas nécessairement: ainsi un individu vivant dans une société plurilingue peut être monolingue, et un plurilingue peut vivre dans une société monolingue. 6 L’apprenant ne peut apprendre seul une langue étrangère, il apprend à parler à partir de situations de communication authentiques. En effet, la construction et l’apprentissage d’une langue ne peuvent être isolés du contexte social de l’apprenant et de ses relations interpersonnelles, culturelles et sociales avec les pairs, l’enseignant, les membres de la société Le plurilinguisme se présente sous des formes différentes selon les caractéristiques du contexte sociolinguistique, il est parfois utilisé tout simplement comme nouveau concept pour qualifier l’enseignement des langues étrangères et on l’emploie dans la théorie de l’apprentissage des langues, et qui certifie que des gens ayant déjà plusieurs langues étrangères peuvent en apprendre d’autres, d’une autre manière et plus facilement. L’apprentissage des langues étrangères est plus efficace si l’on a consciemment recours à des expériences déjà faites en matière de langue et d’apprentissage linguistique. 1.1.2. Les facteurs socioculturels Il est primordial que l’enseignement d’une langue étrangère soit associé à celui de la culture dans laquelle cette langue est imprégnée. La langue est porteuse de manières de voir, de l’histoire des peuples, elle incarne les valeurs et les traditions d’une culture. Par conséquent, l’intérêt d’apprendre une langue est extrêmement réduit si la langue est décontextualisée. C’est dans l’espace de la communication entre la culture de l’apprenant et celle véhiculée par la langue étrangère qu’émerge le concept d’interculturel. Enseigner une langue étrangère, c’est offrir aux apprenants un nouveau moyen de communication pour acquérir des connaissances scientifiques, techniques des pays francophones, pour découvrir la diversité culturelle des pays du monde, pour s’intégrer à la communauté internationale. Des significations et les valeurs qui s’y rattachent en leur fournissant l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences et de réfléchir sur leur propre système culturel. Le plurilinguisme de certaines nations est le fait d’événements historiques. Ces situations amènent à des changements structurels dans l’une ou les deux langues à la suite de leurs contacts. 7 Le plurilinguisme implique, d’une part une diversité des langues, d’autre part l’appropriation d’une ou de plusieurs langues comme un véhicule culturel, ce qui donne lieu à la diversité culturelle. Les facteurs so
Luận văn liên quan